J’ai déjà perdu l’envie de lire. À la fin de mes études littéraires, ma tête était saturée. J’en avais marre de la littérature classique française. J’avais besoin d’un peu plus de légèreté, de retrouver le simple plaisir de lire, sans avoir à analyser le texte en profondeur.